Comprendre les ESA


thumb-marais-cotiers-map

thumb-marais-hautes-terre

Introduction

À Maurice, les marais des terres hautes sont dominés par des plantes aquatiques et des herbes mélangées à des hamacs de sols rocheux). Les changements dans l’utilisation des terres et l’introduction de plantes non indigènes ont conduit une grande partie de la zone d’origine à devenir dominée par des espèces exotiques, telles que la Goyave, le Ravenale ou converties en plantations de pins et d’Eucalyptus.


Valeurs de l’écosystème

Habitat faunique

Contrairement aux marais côtiers, la valeur biologique des marais des hautes terres est sans doute leur valeur la plus importante. En raison de la superficie restreinte des hautes terres, les marais de cette région ont traditionnellement créé des conditions qui ont laissé la place à un large éventail de plantes endémiques. De nombreuses autres espèces endémiques, croissent en association étroite avec le Pandanus.

Atténuation des inondations

Une autre valeur importante de ces zones réside dans leur fonction hydrologique et leur rôle dans le stockage de l’eau. La valeur de stockage de ces marais a toutefois largement entraîné une baisse de leur valeur biologique par le biais de leur conversion en réservoirs (par exemple, Mare aux Vacoas), en plantations et en réseaux d’irrigation.

Stockage du carbone

Les marais peuvent également accumuler des quantités importantes de matière organique et pourraient jouer le rôle de puits de carbone. Des travaux supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si l’accumulation de carbone dans les sédiments est un facteur positif net des pertes liées aux processus de décomposition.

Autres valeurs

Certains marais des hautes terres ont une valeur paléontologique car ils contiennent des os de sous-fossiles et des restes de plantes datés de plusieurs milliers d’années. Ces sites comprennent certaines zones de Petrin, Trou Kanaka ou le marais au bord du lac de cratère Grand Bassin. A l’instar des marais des basses terres, ces sites peuvent nous aider à mieux comprendre le biote pré-humain de l’île et les changements survenus au cours des derniers milliers d’années.


Pressions et impacts

Conversion pour le stockage de l’eau

La pression principale exercée sur les marais restants est celle liée aux futures installations de stockage de l’eau.

Invasion des espèces exotiques

Un grand nombre des marais de hautes terres sont désormais dominés par les cultures de plantations exotiques et d’autres plantes envahissantes.