Le modèle de développement, la surconsommation, le manque d’engagement politique ou l’indifférence à l’égard des zones sensibles sont des réalités qui représentent de vrais dangers écologiques.

Parmi les 14 types ESAs, les lacs et réservoirs ont été identifiés comme des zones écologiquement sensibles, qui sont des zones de captage d'eau pour les Mauriciens.

Afin de limiter la sédimentation de nos lacs, l'ESA BILL recommande de préserver les forêts endémiques qui se trouvent dans ces régions. Les forêts contribuent au remplissage des nappes phréatiques et des lacs. Il reste 4.4% de forêt endémique sur notre île.

Préservons-les et ne les laissons pas dépérir, en régulant les espèces invasives.

Ne soyons plus les spectateurs de la dégradation de notre environnement. De notre pays.